Travaux : attention à la ventilation de vos bâtiments !

Publié le Mercredi 27 Décembre 2017

La ventilation, élément essentiel de la bonne santé de vos bâtiments

La   bonne ventilation des bâtiments est trop souvent un élément essentiel   négligé dans les campagnes de travaux des immeubles d’habitation.

L’arrêté du 24/03/1982 dispose que la ventilation des logements doit pouvoir être générale et permanente.

En   effet, une bonne ventilation est le garant d’un air intérieur de   qualité qui participe à la bonne santé des résidents et à la   préservation de votre immeuble.

Outre les effets  néfastes sur la  santé, une mauvaise ventilation peut engendrer  l’apparition de  moisissures, de fortes déperditions énergétiques (et  donc une  augmentation de vos charges) et des nuisances sonores (débits  d’air  inadaptés).

Il existe plusieurs types de ventilations :

La ventilation naturelle 

Il s’agit du 1er niveau de ventilation qui est présent dans les constructions anciennes, et bien souvent la seule ventilation existante.

Le   fonctionnement de cette ventilation repose sur la circulation de l’air   dans les logements, grâce aux entrées d’air dans chaque pièce  principale  (notamment au niveau des fenêtres des pièces sèches) et par  les  extractions d’air (gaine technique dans les pièces humides).

La   ventilation naturelle est peu performante car les débits d’air ne sont   pas contrôlés et qu’elle est souvent impactée par : l’absence   d’entretien des grilles d’entrée et de sortie d’air et l’obstruction de   ces grilles (sensation d’air frais, bruit, travaux non conformes….).

Ainsi,   notamment en cas de rénovation avec isolation thermique des bâtiments,   le programme de travaux doit inclure des actions sur la ventilation et   la création d’une ventilation mécanique (totale ou hybride selon les   préconisations des ingénieurs thermiciens). Un bâtiment isolé   thermiquement restreint les entrées d’air et il est nécessaire d’aider   la ventilation naturelle pour que ces travaux n’engendrent pas un effet   secondaire non souhaité de dégradation des appartements.


La ventilation mécanique

  • La ventilation mécanique permet d’assurer de façon constante et permanente les débits de ventilation dans le logement.
  • La ventilation mécanique impose que les bouches d’extraction soient adaptées et ne soient pas modifiées par les résidents.
  • La   ventilation mécanique renforce l’aspiration de l’air mais les entrées   d’air (sur les fenêtres, grilles de ventilation en façade…) doivent   également être adaptées et non obstruées pour permettre à la VMC de   remplir son office.


Les comportements privatifs à proscrire

Il   est essentiel d’attirer l’attention des copropriétaires sur les   comportements privatifs à proscrire car nuisibles à la bonne   conservation de votre patrimoine et de la santé des résidents :

  • Travaux aboutissant à la suppression des entrées et sorties d’air :  entrées d’air supprimées, pose de meubles de cuisine devant les  bouches  d’extraction, bouches d’extraction totalement obstruées par la   poussière, colmatage des bouches d’entrée et de sortie (soit par des   bouches présentes mais obstruées, soit par des bouches retirées et   comblée par un carreau de plâtre…)
  • Travaux aboutissant à la diminution des débits : pose   d’un parquet ou d’un autre revêtement en applique sur l’ancien sol,   supprimant les espaces de circulation de l’air sous les portes.
  • Il est également rappelé qu’il est strictement interdit de raccorder une hotte de cuisson ou une sortie de chaudière individuelle sur une gaine de ventilation.